Diagnostic de performance énergétique (DPE) : mode d'emploi

Vous avez visité un appartement et vous ne savez pas comment lire le diagnostic de performance énergétique ? Voici toutes nos clés de lecture pour comprendre le DPE.

3
min. de lecture

Sommaire

Ne renoncez pas à l’appartement de vos rêves ! Chez Virgil, nous investissons  jusqu’à 100.000 euros à vos côtés pour compléter votre budget.

Carnet d’entretien, PV d’AG de copropriété, règlement intérieur… On croule souvent sous la paperasse lorsqu’on est sur le point d’acheter un appartement. Mais il y a un document qui mérite toute votre attention : le “diagnostic de performance énergétique”.

Le DPE doit être obligatoirement joint à la promesse de vente ou au bail et doit figurer sur l’annonce immobilière.

En apparence, c’est une simple estimation de votre consommation d'énergie ainsi que son taux d'émissions de gaz à effet de serre. Mais en réalité, il est truffé d’informations primordiales qui vont vous permettre d’éviter quelques déboires une fois que vous passerez chez le notaire. 

Le contenu du DPE

Au début du DPE, vous trouverez le nom et les coordonnées du propriétaire, du diagnostiqueur et de sa société (qui doit être certifié), la surface du logement ainsi que la date de construction de l’appartement. Plus le logement est ancien et plus son efficacité énergétique est globalement mauvaise. Si le bâtiment a été construit après 1974, cela signifie que des travaux d’isolation ont été réalisés car c’est à cette époque que la première réglementation en la matière émerge.  

Comment attribue-t-on la note du DPE ? 

Avant juillet 2021, vous aviez sur votre DPE, une étiquette “énergie” pour votre consommation énergétique et une étiquette “climat” pour la quantité de gaz à effet de serre.

Les estimations ont depuis été rassemblées et croisées afin de mettre une note de A (basse consommation) à G (passoire thermique).

L’interprétation du diagnostic s’en trouve simplifiée en un coup d'œil. Sur le calcul, votre niveau de consommation énergétique dépend de l’isolation du logement et de la performance des équipements. Le niveau d’émissions, en clair votre taux de pollution, varie selon les types d’énergies utilisées : bois, électricité, gaz ou fioul. A savoir que si votre chaudière au fioul rend l’âme, vous n’avez plus légalement le droit de la remplacer par une chaudière du même type.  

Le DPE : un outil idéal pour faire des économies

Concrètement, le DPE va directement impacter votre portefeuille, car il détermine vos coûts annuels d'énergie.

Cinq postes de consommation de l’habitation sont pris en compte dans le calcul : le chauffage, la production d’eau chaude sanitaire, la climatisation, la consommation de l’éclairage et la consommation des auxiliaires (ventilation, pompe, etc).

Mais attention, ces chiffres peuvent varier en fonction de vos comportements. Dans le DPE, ces estimations sont calculées en fonction d’une température de chauffage de 19°C, d’une climatisation réglée à 28° ainsi que d'une consommation d’eau chaude de 123 litres par jour. Respecter cette moyenne a un vrai impact. Chauffer à 19°C plutôt que 21°C, c’est 15% en moins sur votre facture. Idem avec l'eau consommée : 54 litres en moins par jour représente 29% en moins sur votre facture. Soit facilement plusieurs centaines d'euros d'économisés par an ! Sachez enfin que dans le DPE, les consommations liées aux autres usages (électroménager, appareils électroniques...) ne sont pas comptabilisées. Les factures réelles vont donc dépendre de nombreux facteurs : prix des énergies, la météo, le nombre de personnes dans le logement et leurs habitudes de consommation mais aussi l’entretien des équipements... 

Un pont thermique c’est quoi ? 

Dans votre DPE, vous trouverez ensuite toute une série de schémas explicatifs pour savoir si la déperdition de chaleur de votre logement se situe davantage au sol, au plafond ou au mur. Sont également indiqués les “ponts thermiques”. Il s’agit d’une discontinuité d'isolation où la chaleur s'échappe.

Quelques exemples : la liaison des murs avec les planchers, le long des ouvertures de votre logement ou bien au niveau des murs porteurs avec le sol. Ces ponts thermiques sont très difficiles à combattre. L'idéal est l'isolation par l'extérieur qui permet en quelque sorte d'envelopper le bâtiment sans qu'il y ait de déperdition. La performance de l'isolation est également notée (d'insuffisante à très bonne). 

Le DPE vous fait également un point sur le système de ventilation en place ainsi que sur la production ou non d’énergies renouvelables dans l’appartement. Il donne aussi une appréciation, hors climatisation, du confort de votre logement en été, (d'insuffisant à bon) et peut vous proposer des solutions telles que l'équipement de volets extérieurs ou un brise-soleil.  

Le DPE indique les travaux à réaliser pour améliorer son score

Enfin, et c’est la partie la plus intéressante, le DPE vous mâche le travail en vous proposant deux scénarios possibles à travers des recommandations.

Une option 1 avec des travaux prioritaires et une option 2 afin d’aller vers un logement très performant.

Un exemple : vous installez une pompe à chaleur, faites l’isolation intérieure sur un de vos murs et refaites l’étanchéité des huisseries. Tout cela vous coûte entre 9.000 et 12.000 euros et votre étiquette énergétique passe de E à C. Dans le scénario 2, vous devez investir entre 20.000 et 25.000 euros pour passer de l’étiquette E à B en isolant les murs par l’extérieur, en changeant, entre autres, le chauffe-eau et en installant une VMC. Si vous avez peur que la facture monte trop haut, rassurez-vous, il existe de nombreuses aides gouvernementales !

Ne négligez pas le DPE

Le diagnostic technique n'est pas qu'un document administratif obligatoire. Il est capital de bien le décortiquer avant de s'engager dans un achat immobilier, afin de bien comprendre dans quoi on s'engage. Il permet d'avoir des informations utiles concernant l'isolation, les éventuelles déperditions d'énergie et la consommation énergétique. Et cerise sur le gâteau, il délivre même des conseils pour améliorer votre score. 

En investissant jusqu’à 100 000 € à vos côtés, Virgil vous permet de devenir propriétaire du bien qui vous correspond vraiment. Et vous accompagne à toutes les étapes. Parce qu’on devrait tous être libre d’acheter l’appartement qui nous fait rêver. Chambre d’enfant, rooftop, ou quartier préféré : devenez propriétaire, sans faire de compromis. Et si on en parlait ?

Et si vous pouviez déjà devenir propriétaire sans renoncer à vos critères ?

Compromis, promesse et acte de vente

Ne renoncez pas à l’appartement de vos rêves ! Chez Virgil, nous investissons  jusqu’à 100 000 euros à vos côtés pour compléter votre budget.

Ils ont acheté avec Virgil

Votre Rapport personnalisé

Quel est votre potentiel d'achat sur le marché immobilier parisien ?

Vous n’avez pas le budget pour acheter, pas encore. Du moins, c’est ce que vous croyez. Et si vous aviez déjà les moyens de devenir propriétaire d’un appartement qui répond à tous vos critères ? Faites la simulation pour découvrir où vous en êtes.