Voici les détails à ne pas rater lors de vos visites d'appartements

Ca y est, vous vous lancez dans les visites d'appartement. Comme elles sont courtes, on vous a préparé une checklist qui vous permettra de vérifier tous les éléments importants.

3
min. de lecture

Sommaire

Ne renoncez pas à l’appartement de vos rêves ! Chez Virgil, nous investissons  jusqu’à 100.000 euros à vos côtés pour compléter votre budget.

Voilà des jours, des semaines, des mois que vous épluchez soigneusement les offres d’appartements en quête de votre futur nid. Acheter son premier appartement, c’est une sacrée étape. Alors vous y êtes allés de vos critères quant à la superficie, les volumes, l’exposition, le quartier… 

La première visite, c'est 15 min top chrono pour vous décider (ou non) à acheter et préparer le terrain pour votre offre... Autant s'y préparer !

Et voilà que c’est le strike !  

Prochaine étape : visiter ladite perle pour fouler son sol, capter son atmosphère, embrasser du regard le moindre de ses recoins et, surtout, récolter un maximum d’informations auprès du vendeur.

Il y a alors les questions auxquelles on pense naturellement, celles qu’on regrette, après coup, de ne pas avoir posées et puis celles dont on ne soupçonne pas l’utilité. 

Le jour J, assurez-vous donc de maîtriser les détails de l’annonce, et anticipez les questions à poser, armé de votre calepin et de quoi prendre des photos. Cela témoignera de votre intérêt et de votre sérieux auprès du propriétaire ou de l’agence, vous fera gagner un temps précieux durant la visite et vous permettra de faire votre choix l’esprit tranquille.

Elément n°1 : le quartier

Peut-être connaissez-vous déjà le quartier dans lequel se situe l’appartement, peut-être le découvrez-vous le jour même. Quoi qu’il en soit, arrivez en avance pour prendre le temps de faire un tour de la zone.

Au-delà de votre impression générale, pensez à noter certains critères plus factuels :

  • Y a-t-il des commerces ? Si oui, lesquels ?
  • Des chantiers sont-ils en cours ? 
  • Y a-t-il des transports en commun à proximité ? (trame, bus, métro…)
  • Y a-t-il des sources de possibles nuisances sonores ? Soyez notamment attentif aux commerces ou entreprises occupant votre pied d’immeuble. Si vous êtes attaché à des nuits paisibles, évitez par exemple d'acheter à proximité d'un bar ou encore d'une station-service.

Et pour aller plus loin

Complétez vos impressions en consultant les documents suivants :

  • Le programme de travaux, mis à disposition par la mairie de l’arrondissement ou de la ville. Il vous donnera une visibilité sur les projets à venir sur les prochaines années. Vous saurez notamment si le terrain vague repéré pendant votre visite est destiné à devenir un square ou un grand ensemble.
  • Le plan local d’urbanisme (PLU) spécifiant les règles de construction du quartier. Il vous indiquera notamment les hauteurs maximales de construction autour de votre appartement. Cela peut s’avérer primordial pour éviter de perdre la magnifique lumière qui baigne le salon.

Elément n°2 : l’immeuble et les parties communes

L’état du bâtiment et le bon entretien des parties communes participent à la valeur de votre appartement. Scrutez la façade avant d’entrer dans l’immeuble, puis l’entrée et la cage d’escalier. 

Vous pourrez demander au vendeur :

  • De quand date la construction de l’immeuble et à quand remontent les derniers travaux de copropriété. Cela vous donnera notamment une idée des prochains.
  • Combien il y a de propriétaires dans l’immeuble. Leur nombre impactera, du simple au double, le montant que vous devrez débourser pour un ravalement de façade ou d’une rénovation des parties communes.
  • A combien s’élèvent les charges trimestrielles 
  • Si les occupants de l’immeuble sont plutôt propriétaires ou locataires. S’il s’agit presque exclusivement de locataires, les parties communes risquent d’être moins bien entretenues. Vous aurez aussi plus de difficultés à faire valoir en réunion de copropriété la nécessité de financer des travaux de rénovation. 

De votre côté, notez aussi la présence, ou non, des infrastructures suivantes. En plus d’impacter votre quotidien, elles influeront sur la valeur de votre bien :

  • Ascenseur
  • Rangements à vélo
  • Parking
  • Cave 
  • Terrasse ou balcon
Pensez à descendre au sous-sol

Que l’appartement visité dispose ou non d’une cave ou d’une place de parking, allez faire un tour dans les sous-sols pour en vérifier qu’ils sont sains et au sec. La présence d’eau peut notamment signifier des risques de dégâts en cas de fortes pluies.

Elément n°3 : l’appartement

Vous venez de franchir le seuil - en notant au passage la qualité de la porte d’entrée et de sa serrure. Que votre première impression de l’appartement soit positive ou plutôt mitigée, elle ne doit pas vous détourner de votre objectif : repartir de la visite avec l’ensemble des informations vous permettant de prendre une décision éclairée.

Voici une liste des principaux éléments à relever pendant votre visite. Les critères plus subjectifs - mais tout aussi essentiels - liés à l’agencement des pièces, à la présence d’éléments architecturaux remarquables ou à l’atmosphère générale des lieux, ont volontairement été mis de côté car vous en serez le seul juge.

Le prix du mètre carré 

Est-il cohérent avec le prix moyen du mètre carré du quartier dans lequel est situé l’appartement ? 

A quel étage se situe l’appartement ? 

Si le premier étage est enclin à souffrir des bruits de passage, être sous les toits peut aussi s’avérer pénible lors des fortes chaleurs, ou des grands froids. Notez que le rez-de-chaussée souffrira aussi d’une décote, ainsi que les étages hauts (au-delà du 4é) sans ascenseur. 

De quelle lumière naturelle l’appartement profite-t-il ? 

Il est difficile de jauger la luminosité générale d’un appartement en une seule visite, d’autant plus si celle-ci est prévue tard le soir. Vous pouvez néanmoins l’estimer en fonction de trois critères :

  • l’orientation de l’appartement : si l’exposition plein sud est la plus lumineuse sur l’ensemble de la journée, certains préfèreront l’orientation à l’Est pour le soleil du matin ou à l’Ouest pour le soleil du soir - tandis que l’appartement traversant mettra tout le monde d’accord. Notez aussi que l’exposition idéale varie en fonction des pièces : une chambre plein sud sera moins agréable l’été, tandis qu’une pièce de vie orientée nord fera grise mine. 
  • les ouvertures : notez la taille et le nombre de fenêtres, mais aussi la capacité de la lumière à entrer dans l’ensemble des pièces et recoins.
  • la vue : y a-t-il un vis-à-vis ? Observez également s’il est possible de voir le ciel depuis le centre des pièces, puis en vous rapprochant progressivement des ouvertures. La verdure peut, aussi, s’avérer agréable. 

De quels systèmes de chauffage et d’isolation l’appartement est-il doté ? 

Des points à ne pas négliger pour votre confort comme pour vos futures factures. Demandez quel est le mode de chauffage et si celui-ci est individuel ou collectif, et vérifiez la qualité des radiateurs et leur présence en nombre suffisant. Intéressez-vous également à l’isolation de l’appartement et de ses ouvertures - s’agit-il de double vitrage ? - et vérifiez plus tard le “score énergétique” de l’appartement, compris entre A et G. 

L’installation électrique est-elle efficace et en bon état ? 

Portez une attention particulière aux prises électriques. Regardez si elles sont en nombre suffisant et placées intelligemment dans les pièces. Dans un vieil appartement, veillez aussi à leur conformité : s’il n’y a pas de tige métallique, c’est qu’elles ne sont pas reliées à la terre et qu’il faudra les changer. Dans tous les cas, vous pourrez demander à l’agent ou au propriétaire le diagnostic électrique, obligatoire pour les appartements dont l’installation électrique date de plus de quinze ans. Pensez, aussi, à jeter un coup d'oeil à l'état du tableau électrique.  

Les revêtements sont-ils de qualité ? 

Au delà la composante esthétique, veillez à ce que les revêtements au sol soient en bon état et adaptés à l’usage que vous ferez de chaque pièce. 

L’appartement souffre-t-il d’humidité ?

Relevez les éventuelles traces d’humidité sur les plafonds et les murs. La présence d’une bonne ventilation dans les pièces d’eau est primordiale.

Remarquez-vous déjà des nuisances sonores ?

À la liste des bruits associés aux quartiers - transports en commun, chantiers, livraisons matinales des commerces, et animation nocturne des bars et cafés - il faut ajouter ceux de l’immeuble lui-même. Parmi les facteurs à risques, nous pouvons lister les petites cours à fort potentiel de résonance, la vétusté ou l'absence d’isolation phonique dans les murs, et la proximité des parties communes - ascenseur, palier ou vide ordure. Les visites du soir sont les plus susceptibles de révéler les bruits du voisinage ; pensez à bien tendre l’oreille et à fermer et ouvrir les fenêtres. Si l’occasion se présente avant ou après la visite, ne manquez pas d’interroger (gentiment) vos futurs voisins à ce sujet.

Pensez à bien tendre l’oreille et à fermer et ouvrir les fenêtres.

Prise en charge des travaux

Si vous identifiez dès la visite de futurs travaux indispensables à votre installation, demandez au vendeur qui, de l’acquéreur ou du propriétaire/de la copropriété, les prendra en charge.

En investissant jusqu’à 100 000 € à vos côtés, Virgil vous permet de devenir propriétaire du bien qui vous correspond vraiment. Et vous accompagne à toutes les étapes. Parce qu’on devrait tous être libre d’acheter l’appartement qui nous fait rêver. Chambre d’enfant, rooftop, ou quartier préféré : devenez propriétaire, sans faire de compromis. Et si on en parlait ?

Et si vous pouviez déjà devenir propriétaire sans renoncer à vos critères ?

Ils ont acheté avec Virgil

Votre Rapport personnalisé

Quel est votre potentiel d'achat sur le marché immobilier parisien ?

Vous n’avez pas le budget pour acheter, pas encore. Du moins, c’est ce que vous croyez. Et si vous aviez déjà les moyens de devenir propriétaire d’un appartement qui répond à tous vos critères ? Faites la simulation pour découvrir où vous en êtes.