L'équipe Virgil

Tom, poser la première pierre

Portrait de Tom Guerrier, Head of Growth chez Virgil

5 min. de lecture

Trouver la formule secrète

Virgil : tu es le tout premier à avoir rejoint Virgil, mais ce n'était pas le début de ta carrière pour autant.

Mon parcours a commencé avec des erreurs, j’ai surtout découvert ce dans quoi je ne me reconnaissais pas. En sortant d’études, je me suis lancé directement en créant ma marque de sacs à dos photovoltaïques. C’était un projet entrepreneurial au sens premier : créer un nouvel objet, le produire en usine, le commercialiser. J’ai évidemment adoré, mais j’ai découvert qu’en avançant seul, on est vite confronté à un plafond d'apprentissage. 

J’ai alors fait un virement à 180° en m’engageant dans ce que je voyais être la meilleure bonne école pour s’entourer de gens chevronnés : le conseil. J’aimais le digital, et c’est pour cette raison que je me suis dirigé chez Wavestone, cabinet reconnu dans le secteur. Là, je me suis confronté non pas à un plafond mais à une barrière : la slide. Oui, en conseil il y a du savoir et de la matière grise. Mais le projet s’arrête à la recommandation, à savoir la présentation Powerpoint. 

Ces expériences m’ont fait réaliser que j’avais besoin du meilleur de ces deux mondes pour trouver l’équilibre.

Évoluer chez Virgil est un accélérateur dont je n’imaginais pas la puissance.

Cette formule secrète, je l’ai trouvée chez Virgil : travailler en startup, pas en tant que fondateur mais en tant que 1er employé. Ça m'a permis de m’amuser à créer, car tout était encore à faire, et en même temps d‘avoir des mentors qui sont déjà passés par toutes les étapes. C’est un accélérateur dont je n’imaginais pas la puissance.

D’ailleurs, ce cheminement se poursuit chez Virgil. Mon poste ne s’est pas figé dans le temps, il est mobile, je peux passer d’une expérience à l’autre. J’ai commencé en faisant des Ops, puis des Sales, et aujourd'hui je m’épanouis en Growth. J’ai pu trouver ma place, et c’est le privilège d’arriver dans une startup dès ses débuts.

Passer de l’idée au concret

Virgil : tes missions sont variées mais tu restes impliqué de A à Z dans leur réalisation.

Il y a deux ans, j'aurais pu dire que j'aimais avant tout le challenge et la découverte. Mais en réalité, j’ai compris que j’adorais la réalisation, passer d’une idée à du concret. En fait, je me vois comme un constructeur. 

Avec peut-être trois échelles. La petite, celle du projet : le lancement d’une newsletter, d’un magazine digital, ou d’une nouvelle campagne online. La grande : celle de Virgil. Quand je suis arrivé, Virgil était une idée, déjà aboutie et superbement bien pensée, mais j’ai adoré la rendre réelle, tangible, et faire venir les premiers clients. Et puis, demain, la très grande : l’expansion de Virgil, pour aider les jeunes actifs à devenir propriétaires là où, sans nous, ils ne pourraient pas.

Poser la première pierre

Virgil : tu as pu toucher à tout dans ton évolution chez Virgil.

J’ai mené de beaux projets chez Virgil : la conception du site, certaines campagnes très remarquées (et qui m’ont beaucoup amusé), notre programme d'accompagnement Objectif appart’ qui connaît un énorme succès.

Ce qui me rend le plus fier, c’est d’avoir accompagné le 1er acquéreur Virgil.

Mais au fond, ce qui me rend le plus fier, c’est d’avoir accompagné le 1er acquéreur Virgil. C’est aujourd’hui devenu “normal” d’accompagner des dizaines d’acquéreurs par mois, et nous nous en réjouissons à chaque fois. Mais ce souvenir du premier projet me rappelle que tous sont uniques, et un moment exceptionnel dans la vie de nos clients.

Croître et se fortifier

Virgil : parle-nous un peu de ton quotidien.

En tant que Growth, ma mission principale est de trouver les prochains acquéreurs qui ont besoin de nous, et de leur donner envie de se lancer avec Virgil. C’est rendre possible mais aussi “ré-enchanter” l’expérience de l’achat immobilier pour toute une génération.

Je veux rendre possible mais aussi “ré-enchanter” l’expérience de l’achat immobilier pour toute une génération.

J’avoue que je n’aime pas trop le mot “Growth”, je préfère le traduire en français : croissance. Croître, c’est d’abord grandir vite : le marketing en startup, c’est une course contre la montre pour se faire connaître aujourd’hui des clients de demain. Mais croître, c’est surtout fortifier, nourrir les racines de Virgil, en construisant des choses solides et pérennes dans le temps. Car nous existons pour provoquer un changement durable.

Chez Virgil, nous aidons les jeunes actifs à devenir propriétaire pour se libérer de l’esclavage du loyer. Pour éviter que, dans 20 ans, une génération entière ne soit encore locataire, sans épargne et sans patrimoine.

Prêt à venir briser le plafond de pierre à nos côtés ?

Portrait de Tom Guerrier,
Head of Growth chez Virgil

J’ai compris que j’adorais la réalisation, passer d’une idée à du concret. En fait, je me vois comme un constructeur. Évoluer chez Virgil est accélérateur dont je n’imaginais pas la puissance. 
Lire la suite

Portrait de Charlotte Scalia,
Bras droit CEO chez Virgil

Chez Virgil, je suis en lead de mes projets tout en étant guidée et coachée par les membres de l’équipe. C’est cet équilibre entre indépendance et accompagnement qui explique que j’aie autant appris en si peu de temps.
Lire la suite

Portrait de Yasmine Sinaceur,
Operations Specialist chez Virgil

Ma mission première est d’accompagner nos acquéreurs pendant tout leur parcours d’achat. En étant au plus proche de leurs besoins et questionnements, mon défi est de leur permettre d’atteindre ce qui semblait impossible à envisager.
Lire la suite