Dans quelles situations puis-je négocier ?

En tant qu’acheteur, vous souhaitez acquérir votre futur bien au prix le plus bas. Certains signaux indiquent que la négociation est possible, mais gardez en tête que celle-ci peut vous faire rater la vente !

Quand le bien trouve difficilement preneur

Les annonces immobilières donnent de précieux renseignements. Si vous constatez que le bien est disponible depuis un certain temps ou que le prix de vente a déjà baissé, alors vous avez tout intérêt à tenter une négociation avec le vendeur.

Quand vous apprenez que la vente est urgente

Au détour de la conversation avec le vendeur ou l’agent immobilier, vous apprenez que la vente est liée à une mutation professionnelle ou à une séparation. Dans des situations d’urgence, le vendeur se montre généralement enclin à baisser son prix de vente.

Quand vous pouvez prendre le risque de laisser filer le bien

La négociation est un art subtil, et même si a priori, les voyants sont au vert, vous pouvez vous exposer à un refus du vendeur… Et à faire une croix sur le bien de vos rêves ! C’est pourquoi il n’est pas recommandé de faire une offre d’achat à la baisse si vous avez un coup de cœur pour le logement ou s’il se situe dans une zone en tension foncière (où la demande est supérieure à l’offre).