Célibataire et propriétaire, c’est possible ?

Les célibataires sont nombreux à renoncer à la propriété. Ils sont persuadés de ne pas faire le poids face aux couples et à leurs doubles salaires. Pourtant, il y a de grands avantages à acheter seul, pour peu qu’on sache se faire bien accompagner. Nos acquéreurs célibataires sont là pour en témoigner.

5 min. de lecture

Le marché de l’immobilier n’est pas toujours de tout repos. Visites décevantes, agents peu réactifs, banquiers tatillons… Il y a de quoi en frustrer plus d’un. Mais parmi tous les futurs acquéreurs, se sont sans doute les célibataires qui sont les plus remontés. Partout, on leur répète qu’il vaut mieux attendre d’avoir trouvé l’âme sœur avant d’acheter. Cette idée reçue est tellement répandue qu’ils sont nombreux à préférer en rire qu’en pleurer. La preuve ? Voici, à ce jour, notre publication Instagram la plus partagée :

Mais au-delà des clichés, qu’en est-il sur le terrain ? Il est vrai qu’à Paris, seulement 4 appartements sur 10 sont achetés par des personnes seules. Mais nous, chez Virgil, nous faisons un constat différent :

85% des acquéreurs qui achètent avec nous sont célibataires. 

Cela montre bien que si les célibataires achètent peu, ce n’est pas qu’ils n’en ont pas envie, mais que l'immobilier parisien est inaccessible avec un seul salaire. Et comme il n’est pas question de se mettre en couple seulement pour acheter un appartement (n’est-ce pas ?) les célibataires se sont emparés en masse de notre solution. Et ils ont raison : même si le marché immobilier ne leur fait pas de cadeaux, ils ont tout intérêt à acheter dès qu’ils le peuvent, sans attendre d’être en couple. Et je vais vous expliquer pourquoi.

Les célibataires ont de quoi être en colère

Je ne vais pas vous mentir, on vit dans un monde où les couples ont plein de petits avantages. Ils se partagent le prix des cadeaux pour les réveillons et les anniversaires. Leurs factures d’électricité sont divisées par deux. Leurs courses leur reviennent moins cher, et quand l’un d’eux tombe malade, il y a toujours quelqu’un pour lui apporter de la soupe…Mais le pire ? 

Il leur est beaucoup plus facile d’accéder à la propriété. Deux salaires contre un, le calcul est vite fait : les couples ont souvent un budget deux fois plus important. 

Ce déséquilibre n’aurait pas été si grave si les couples avaient besoin d’un appartement deux fois plus grand ! Mais non, lorsqu’on s’aime, on veut bien se serrer, et on n’envisage surtout pas de faire chambre à part. Résultat, couples et célibataires recherchent souvent la même chose : T2, bien placé, lumineux, rénové, avec une belle hauteur sous plafond… Seule différence ?

Les appartements que briguent les couples sont généralement un peu plus grands (autour de 15m2) : pas de quoi contrebalancer l’écart de budget.

En couple, la surface exigée n’est pas multipliée par deux. Le budget lui, oui.

Vous vous imaginez bien comment le marché fonctionne : les couples les plus offrants raflent la mise, et les célibataires restent bredouille…

Je voulais en avoir le cœur net, alors j’ai fait le test avec notre simulateur Virgil.

Prenons l'exemple d'un célibataire, en CDI, qui gagne 50 000 € bruts par an, et qui cherche à acheter un deux pièces de 35 m2. Voici en rouge sur la carte les quartiers inaccessibles. Et en vert, ceux où il peut techniquement acheter (encore faut-il que son offre passe devant celle des concurrents !).

Et voici maintenant ce que cela donne avec deux jeunes actifs en CDI, qui gagnent

aussi 50 000 € bruts chacun, et qui cherchent cette fois-ci un 50 m2 (15 m2 plus grand que ce que cherche notre célibataire).

Sans surprise, dans notre exemple, le couple a l’embarras du choix : la carte est presque entièrement verte. Le célibataire, lui, doit se rabattre sur plus petit ou plus excentré. Enfin, encore faut-il qu'il arrive à obtenir un prêt : les banques aussi sont plus réticentes à prêter aux célibataires.

En Bref, si le marché de l’immobilier à Paris est difficile pour tout le monde, pour les célibataires, c’est pire. Malgré tous ces obstacles, je continue de penser que c'est une très bonne idée d'acheter tôt et d'acheter seul, sans attendre de rencontrer l'âme sœur.

"Chéri, on a dit pas de baby-foot au milieu du salon"

Chez Virgil, j’ai accompagné un bon nombre de célibataires qui sont devenus propriétaires tout seuls. Et croyez-moi, ils y voient plein d'avantages.

Par exemple, pas de pourparlers infinis pour choisir son quartier ou se mettre d’accord sur l’intérêt d’un ascenseur quand on habite au 5ème étage. Pas de débat sur les avantages relatifs des cuisines américaines ou sur les écrans plats. Ils font ce qu’ils veulent, un point c’est tout. 

C’est simple : ils sont seuls à prendre toutes les décisions et n’ont pas à négocier sur ce qui compte le plus pour eux, tant au niveau de l’appartement que de la déco. Une indépendance dont a bénéficié Baptiste, un architecte qui rêvait de remodeler intégralement son appartement. Il a pu se lancer dans ses travaux et exécuter sa vision. Aujourd’hui, il est fier d’avoir construit cet appartement qui lui ressemble. 

Un autre de nos clients, Pierre, a tellement pris goût à cette liberté qu’il en est devenu plus exigeant. Il le dit dans son témoignage :

“ Quand on achète en couple, on compose avec les goûts et les choix de chacun. Moi je ne voyais pas pourquoi je devais renoncer à mes critères.” 

Et pas d’inquiétude : en achetant seul, vous ne vous condamnez pas au célibat éternel. Au contraire !

Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’apport ?

Admettons que vous rencontriez l'âme sœur le soir de votre pendaison de crémaillère. Que faire lorsque vous serez prêts à emménager à deux ?

Si votre premier appartement est trop étroit, vous serez libre de le mettre en location pour louer plus grand à deux. Et lorsque vous déciderez d’acheter ensemble — on ne prend généralement pas cette décision le lendemain du troisième date — il sera à priori déjà intéressant de le revendre pour en acheter un autre plus grand, tous les deux, et avec un plus gros apport.

Quoi qu'il arrive, quand vient le moment d'acheter à deux, on est quand même mieux si l'un, ou les deux, sont déjà propriétaires. 

Seul ET bien accompagné

Mieux vaut acheter seul que mal accompagné, ça c’est sûr. Mais acheter seul ne veut pas dire acheter sans l’aide de personne. Pour effectuer une opération aussi importante, il faut pouvoir compter sur un partenaire de confiance… et sur un coup de pouce financier.

C’est très exactement ce que Virgil propose aux célibataires qui veulent acheter. Nous corrigeons cette injustice du monde immobilier qui veut que les célibataires soient les moins bien placés pour acheter, en co-investissant à leurs côtés. Cette aide leur permet de booster leur budget pour pouvoir rivaliser avec les couples et leur double salaire : pour s'en rendre compte, il suffit de faire la simulation.

Mais il y a autre chose : tous les célibataires que nous avons accompagnés m’ont fait part à posteriori de l’importance qu’a joué Virgil en tant que partenaire d’achat.

Et c’est humain : on a parfois besoin d’avoir l’avis de quelqu’un d’autre, de sentir qu’on n’est pas seul contre tous sur ce parcours du combattant qu’est l’achat immobilier.

C’est ce qui a fait toute la différence pour Fanny, qui a acheté à Paris avec Virgil :

“ Un accompagnement personnalisé, une grande disponibilité et un conseil avisé m’ont permis de passer le pas de la propriété. Je recommande à toutes celles et ceux qui, comme moi, n’ont ni les moyens financiers nécessaires ni les connaissances d’un marché immobilier plein de complexité. "

Un toit pour les coeurs à prendre ? 

Rester locataire lorsqu’on est propriétaire, ce n’est pas une fatalité : vous pouvez peut-être déjà acheter l’appartement dont vous rêviez, même si vous êtes seul. 

Pour le savoir, demandez notre rapport personnalisé qui vous permet de découvrir les appartements auxquels vous pouvez déjà prétendre. On vous enverra à vous aussi la carte de ce que vous pourriez acheter à Paris.

En investissant jusqu’à 100 000 € à vos côtés, Virgil vous permet de devenir propriétaire du bien qui vous correspond vraiment. Et vous accompagne à toutes les étapes. Parce qu’on devrait tous être libre d’acheter l’appartement qui nous fait rêver. Chambre d’enfant, rooftop, ou quartier préféré : devenez propriétaire, sans faire de compromis. Et si on en parlait ?

Découvrez votre pouvoir d’achat avec Virgil :
Votre rapport personnalisé

La première pierre de votre achat immobilier

Quel type d'appartement pouvez-vous acheter aujourd'hui ? Et avec Virgil, ça donnerait quoi ?

Avec le rapport personnalisé, nous vous proposons un point complet sur votre situation ainsi qu’une simulation de scénarios d'achats avec Virgil.

Alors, à quoi ressemblera votre futur appartement ?

Ils ont acheté avec Virgil