Rénover un appartement : attention aux fausses bonnes idées des travaux

Rénover son appartement peut être excitant, seulement, il ne faut pas se précipiter : voici tous nos conseils pour éviter les erreurs.

3
min. de lecture

Sommaire

Virgil ajoute jusqu’à 100 000 euros d’apport pour compléter le financement de votre appartement. Prêt à découvrir ce que vous pourriez acheter avec nous ?

Il existe de nombreuses manières de rénover un appartement. Il y en a même trop. Imaginez : vous visitez un appartement qui vous plaît et qui nécessite des travaux, du salon à la chambre, en passant par la cuisine et la salle de bain.

Si une rénovation logique, avec de bons matériaux et bien réalisée apportera confort et plus-value à la revente, il n'en est rien pour ceux qui feront les mauvais choix.

Afin de vous aider, on vous a listé les mauvaises idées à ne surtout pas suivre.

Fausse bonne idée n°1 : vouloir optimiser les mètres carrés à tout prix

Quand on sait que le prix moyen du m2 à Paris est de 10 600 euros, on est vigilant quant à l'exploitation du moindre centimètre carré. L'idée d'optimiser au maximum chaque partie de l'appartement est donc naturelle. Mais attention, car le mieux peut rapidement devenir l'ennemi du bien. Optimiser un espace ne se mesure pas à votre capacité à y entasser un maximum de choses !

L'important, c'est de se sentir bien dans l'espace, et ça passe par la préservation de l'ergonomie pour ne pas étouffer. On abandonne donc tout de suite l'idée de créer une mezzanine pour y installer sa chambre si la hauteur sous plafond n'est pas suffisante. On privilégiera ici le sur-mesure, certes plus cher que les tailles standards vendues dans le commerce, mais qui aura le mérite de s’adapter à votre appartement et de s’inscrire dans le temps. Grâce à lui, vous pouvez jouer sur les hauteurs et profondeurs des meubles, de telle sorte qu'ils ne donnent pas cette sensation d'écrasement. On peut aussi choisir des éléments modulables ou escamotables pour faire évoluer la disposition de l’espace et l’utilisation que vous en faites au gré de vos envies et des moments de la journée. 

Fausse bonne idée n°2 : Vouloir tout faire minimaliste

On le voit dans beaucoup d'appartements en location courte durée, la tendance du minimalisme séduit. Mais ces appartements sont conçus pour accueillir des gens de passage, qui viennent avec leur valise, et repartent comme ils sont venus. Chez vous, c'est différent. Pensez à vos affaires qu'il faut stocker, qu'il s'agisse de vêtements ou d'ustensiles de cuisine. Alors d'accord pour un peu de minimalisme, mais aussi pour des rangements ! 

Et si vous conserviez votre budget d'achat d'appartement... et votre budget travaux ?

Boostez votre budget global avec Virgil, qui complète votre apport jusqu'à 100 000 euros. Parce qu'il n'y a aucune raison de devoir sacrifier les travaux dont vous rêvez.

Fausse bonne idée n°3 : Tout refaire en ne pensant qu'à soi

Cet appartement que vous achetez et que vous reprenez de fond en comble est une aubaine. Vous pouvez le concevoir selon vos goûts et c'est plutôt agréable. Mais n'oubliez pas la revente.

Ce qui vous plaît à vous ne sera pas forcément un atout pour de futurs acheteurs.

On évite donc les aménagements incongrus, comme une cuisine de compétition qui viendrait grignoter le salon dans un 2-pièces, ou un carrelage jaune poussin du sol au plafond dans la salle de bain. Oubliez aussi la douche à l'italienne disproportionnée dans une salle de bain qui pourrait contenir une baignoire par exemple. Surtout si c'est un 3-pièces, cible privilégiée des parents ou futurs-parents.

À la revente, vous voudrez naturellement valoriser ces éléments, quand les potentiels acheteurs verront eux de nouveaux travaux à réaliser pour refaire ces pièces dans les bonnes proportions. Et donc vous demander de baisser le prix… 

Fausse bonne idée n°4 : Foncer bille en tête sans demander les accords nécessaires

Vous avez acheté l'appartement, et vous vous dites que vous avez carte blanche pour tout refaire comme bon vous semble. Sauf que non.

Avant de vous lancer dans les moindres travaux, assurez-vous que vous en avez le droit.

La question ne se pose évidemment pas pour les peintures ou le mobilier de la cuisine, mais c'est le cas pour tout un tas d'autres choses. À Paris, pour changer l'ouverture des fenêtres ou installer une fenêtre de toit, vous aurez par exemple besoin de l'accord de la copropriété et de la mairie. Vous ne pourrez pas casser non plus un mur porteur sans que la copropriété n'ait donné son accord en assemblée générale, ce qui peut prendre du temps. Et c'est la même chose si vous comptez déplacer ou enlever un radiateur dans un immeuble avec chauffage collectif.

Le risque ? Se faire poursuivre par la copropriété, devoir refaire les travaux pour tout remettre comme c'était (à vos frais) et vous mettre à dos tout ou partie de vos voisins… 

Renseignez-vous bien sur les autorisations nécessaires et intégrez les délais de réponse dans vos plannings car cela peut être long. Avant d'acheter, prenez le temps de vous renseigner sur ce que la copropriété a déjà accordé ou non aux autres. Cela vous donnera un aperçu des possibilités. 

Fausse bonne idée n°5 : vouloir tout faire soi-même

"Ça coûte moins cher, je fais ce que je veux, c'est plus rapide et je maîtrise le calendrier". Voilà comment on pourrait résumer la pensée de ceux qui préfèrent faire les travaux eux-mêmes. Oui, mais… Commençons par le plus évident : les normes.

Si vous comptiez bricoler vous-mêmes la tuyauterie et le réseau électrique, on vous arrête tout de suite. La loi précise que seuls les professionnels sont habilités à gérer des systèmes de plomberie et d'électricité.

En plus du danger et du risque de dégâts immédiat, vous ne seriez tout simplement pas assuré s'il y avait un problème. C'est la même chose pour les modifications de plan de l'appartement. Vous êtes obligés d'avoir recours à un architecte dès que vous voulez retoucher une structure de 150m2 ou plus, ou si vous souhaitez casser des murs porteurs. Donc même si vous avez un oncle bricoleur ou un copain qui dévore des tutos bricolage en ligne à longueur de journée, prudence. 

Conclusion : faites des travaux pour vous… et la valeur de votre appartement

Évidemment, les possibilités sont nombreuses quand on refait un appartement. C'est d'ailleurs ça qui est excitant. Mais n'oubliez jamais que cet appartement, vous allez sûrement le revendre. Surtout si c'est votre premier achat. L'aménager à votre goût est une chose, ne pas tenir compte de ceux qui pourraient vous y succéder en est une autre. Tout est une question d'équilibre.

Un appartement bien pensé, avec des meubles sur-mesures, où l'espace de chaque pièce est proportionné se vendra plus facilement qu'un appartement où beaucoup de choses devront être refaites, même si ces travaux sont tout frais et qu'ils vous ont coûté cher.

Et faites-nous confiance, vous-mêmes vous y sentirez beaucoup mieux. 

Et si vous augmentiez votre budget travaux ?

Vous avez trouvé l'appartement parfait qui tient tout juste dans votre budget. Seulement voilà : il ne vous restera rien pour financer la rénovation dont votre futur chez vous aurait tant besoin. Tout change avec Virgil. Nous complétons votre apport en investissant jusqu’à 100 000 euros d’apport pour vous permettre de financer l'appartement de vos rêves sans sacrifier les travaux qui vont avec.

Prêt à découvrir ce que vous pourriez acheter avec Virgil ?
Votre Rapport personnalisé

Quel est votre potentiel d'achat sur le marché immobilier parisien ?

Vous n’avez pas le budget pour acheter, pas encore. Du moins, c’est ce que vous croyez. Et si vous aviez déjà les moyens de devenir propriétaire d’un appartement qui répond à tous vos critères ? Faites la simulation pour découvrir où vous en êtes.