Le recul de l’accès à la propriété n’est pas un problème individuel : c’est un problème générationnel.

On dit souvent que les nouvelles générations n’épargnent pas assez. Qu’elles privilégient la liberté. Que plutôt que de préparer le futur, elles préfèrent profiter du présent.

La réalité, c’est que ces nouvelles générations n’ont jamais fait le choix d’être locataires.

Elles se sont simplement heurtées au plafond de pierre.

Chez Virgil, nous voulons aider les jeunes actifs à devenir propriétaire et à se libérer de l’esclavage du loyer. Pour éviter que, dans 20 ans, une génération entière ne soit encore locataire, sans épargne et sans patrimoine.