En matière d’immobilier, Paris est l’archétype de la zone tendue : le déséquilibre entre l’offre et la demande y est fort, très fort. Conséquences, les prix sont élevés, les biens partent vite, la marge de négociation est faible. De quoi se décourager… La bonne nouvelle ?

Des solutions existent pour sortir votre épingle du jeu.

Pour commencer, préciser votre projet immobilier et définir précisément votre budget pour éviter les déconvenues. Ou encore vous montrer (très) réactif au moment des visites et ce même si vous travaillez à temps plein. Mais ce n’est pas tout. Explications. 

Avant la visite : viser juste et être préparé(e)

A Paris comme ailleurs, il est primordial d’être parfaitement au clair sur ce que l’on cherche et le montant que l’on peut investir avant toute visite pour optimiser ses recherches d’appartements. Comme la demande est très (très) forte, il vous faudra aussi redoubler de vigilance, faire preuve de flexibilité et vous montrer convaincant(e). 

Soyez prêt à faire des compromis

Halte à l’idéalisme, place au pragmatisme ! Le mouton à cinq pattes sera encore plus difficile à trouver dans la jungle parisienne qu’ailleurs. Prenez donc soin d’être parfaitement au clair sur ce qui est indispensable (ou rédhibitoire) versus ce qui peut faire la différence. Cela vous évitera de passer à côté de l’appartement de vos rêves ou, au contraire, de perdre du temps dans des visites qui n'aboutissent pas. 

Affichez un financement solide

La concurrence est si rude qu’il est primordial, pour faire ressortir votre dossier et convaincre le propriétaire actuel qu’il obtiendra son argent s’il avance avec vous, de prouver que votre plan de financement est irréprochable. Prenez donc le temps de monter votre financement en amont et de vous munir de preuves. Il ne vous restera qu’à en parler (haut et fort) dès la visite. 

Challengez les prix affichés

Certains propriétaires tentent de tirer profit de la demande en gonflant le prix de leur appartement. Avant de vous déplacer pour une visite, évaluez la justesse de son prix en vous basant sur le prix moyen du quartier, l’état de l’appartement et les principales sources de surcote (balcon, par exemple) et de décote (sanibroyeur, étage sans ascenseur, par exemple). 

Pendant la visite : s’intéresser au bien… mais pas que !


Trop souvent, pendant la visite, les futurs acquéreurs sont concentrés uniquement sur le bien. Or, il faut aussi être attentif à la personne qui fait la visite. 

Parce qu’au-delà de votre dossier, vous pouvez marquer des points en créant une connivence avec l’agent immobilier ou le propriétaire. Pour ce dernier notamment, des critères non rationnels peuvent entrer en ligne de compte : il sera potentiellement plus enclin à vendre son appartement à une personne soigneuse qui entretiendra bien le logement et le fera vivre longtemps, ou encore à une personne avec qui il partage des points communs. 

Ne négligez donc pas l’aspect relationnel pendant la visite, montez une vraie opération séduction ! 

Lire aussi : Comment décrocher et réussir une visite avec un agent immobilier à Paris ?


(Juste) Après la visite - Être réactif et impactant 

L’appartement est un coup de cœur ? Lancez-vous ! 

Faites une offre immédiatement après la visite. Sur un marché aussi tendu que celui de Paris, impossible d’attendre ! L’indécision peut être votre plus grand ennemi : deux heures plus tard, ce sera sans doute déjà trop tard… 

Rien de rédhibitoire, mais vous doutez ? Lancez-vous !

Vous avez peur de changer d’avis ? Sachez que l’offre d’achat ne vous engage pas, même si elle est acceptée ! Pour que la procédure en reste là, il vous suffit de ne pas signer la promesse de vente ou le compromis de vente. D’ailleurs, même si vous changiez d’avis après la signature du compromis de vente, il vous resterait 10 jours supplémentaires pour revenir sur votre décision par simple courrier recommandé. Autant dire qu’il vaut mieux vous positionner avant de prendre le temps d’organiser une contre-visite et de valider votre choix de façon définitive, plutôt que de voir l’appartement vous passer sous le nez ! 

Vous hésitez avec un autre appartement ? Lancez-vous !

Que votre cœur balance avec l’appartement précédent, ou bien celui que vous visitez le lendemain, gardez en tête qu’il est tout à fait légal de faire plusieurs offres d’achat simultanées. C’est même devenu la norme sur des marchés immobiliers tels que celui de Paris. 

 

Comment faire l’offre d'achat parfaite ?

 

Ne vous arrêtez pas en si bon chemin : continuez de faire du zèle en personnalisant votre offre autant que possible et en soignant les détails. C’est simple : votre email devra être complet et impactant. 

Respectez le formalisme de l'offre

En corps du mail, rappelez votre enthousiasme et votre détermination à acquérir le bien

En pièces jointes, 2 éléments à ajouter :

Prévoyez à l'avance votre attestation de financement

Comme ce document n’est pas obligatoire, tout le monde n’y aura pas pensé… l’occasion, donc, de faire la différence ! Pour obtenir ce sésame, 2 options :

1) Demander une attestation à un courtier, qui établira votre scoring bancaire à partir de justificatifs de vos revenus et de votre apport personnel. Cela lui permettra de certifier la faisabilité théorique de votre projet. Comme il s’engage à vous trouver ensuite un financement, son attestation a plus de poids ;

2) Demander une attestation à la banque. Celle-ci peut même vous fournir d’autres documents attestant de votre capacité de financement, comme un accord de principe sur un prêt ou une attestation de fonds pour un paiement comptant. Cette deuxième voie est celle qui aura le plus de poids aux yeux du vendeur.

Personnalisez votre offre en ajoutant une lettre de motivation

Et la cerise sur le gâteau : ajoutez à votre offre une courte lettre de motivation à destination du vendeur pour lui présenter le contexte de votre recherche et les raisons pour lesquelles cet appartement est LE bon. Comme lors de la rencontre, misez sur l’empathie, la connivence pour créer du lien. Vous pouvez par exemple revenir sur des points communs que vous aurez identifiés pendant votre rencontre, votre histoire familiale dans le quartier ou insister sur le soin que vous porterez au logement ;

Conclusion


Acheter à Paris, c’est possible ! Mais, comme c’est une zone tendue, il va d’autant plus falloir sortir du lot. Pour cela, il y a notamment 3 choses à faire, en plus des règles d’or à connaître pour réussir son offre d’achat :

Crédit photo : Thomas Decamps