Qu’est-ce qu’un crédit à 110 %?

En discutant avec un ami, vous apprenez qu’il existe des prêts à 110 %. Quel est l’intérêt d’emprunter plus que le prix d’achat et est-ce vraiment avantageux pour vous ?

Pourquoi parler de prêt à 110 % ?

Quand vous réalisez un achat immobilier, vous devez payer le prix de vente au vendeur et de nombreux frais annexes, comme les frais de notaire, d’agence, de garantie, de courtage… Ces frais annexes représentent en moyenne 10 % du montant de l’acquisition. Les banques les laissent le plus souvent à votre charge, sous la forme d’un apport personnel.

Et ce pour une raison toute simple : si vous ne parvenez plus à rembourser votre emprunt, le bien sera saisi et revendu sur la base du prix du marché. Or celui-ci n’inclut pas les frais annexes, que la banque aura donc perdus.

Le crédit à 110 % est-il courant ?

Non, et pour deux raisons. D’une part, cette opération est risquée pour la banque. D’autre part, le Haut conseil pour la sécurité financière (HCSF) a émis une recommandation fin 2019, qui demande aux banques de limiter le nombre de dossiers financés à 110 %.

Aujourd’hui, le crédit sans apport est grosso modo réservé aux investisseurs locatifs ou aux emprunteurs disposant d’un reste à vivre conséquent une fois leurs charges déduites de leurs revenus.

Le crédit à 110 % est-il avantageux ? 

En général la question ne se pose pas : si vous n’avez pas d’apport à injecter dans votre projet, vous n’aurez d’autre choix que de solliciter un emprunt à 110 % (sauf bien entendu si vous êtes éligible au complément d’apport Virgil !).

Si en revanche, vous disposez déjà des 10 % d’apport, vous devrez a priori dans la balance pour obtenir de meilleures conditions d’emprunt, comme un taux plus faible. À moins bien sûr que l'emprunt à 110% soit une option et que vous ne souhaitiez consacrer votre apport à d’autres projets d’investissement, tant dans l’immobilier que sur les produits financiers.