Ce n’est un secret pour personne, le marché de l’immobilier reste très tendu à Paris, ce qui signifie qu’il y a plus de demandes que d’offres.

C’est pourquoi il est essentiel de savoir comment se faire remarquer et passer la porte de l’appartement convoité avant tout le monde !

Clément Monnain, chasseur d’appartements et architecte d’intérieur chez Akolyt, recherche et fait rénover des biens pour des particuliers à Paris.

Emmanuel Derhy, quant à lui, est agent immobilier chez BLR Partners, l’agence qu’il a créée avec un associé il y a une dizaine d’années.

Tous deux nous ont livré leurs meilleures astuces pour parvenir à décrocher une visite d’appartement et concrétiser l’achat d’un bien dans les meilleures conditions.

Tous les appartements parisiens partent-ils aussi vite ? 


À peine mis sur le marché, à peine vendus. Certains biens sont ce qu’on qualifie dans le secteur de très « liquides ». Et à en croire l’agent immobilier de BLR Partners, certains biens immobiliers sont très vite réservés :

« Les studios et les deux-pièces dans de beaux immeubles, sans défaut et près du métro, partent en 24 ou 48 h, sans négociation s’ils sont au prix du marché. »

Néanmoins, l’épidémie de coronavirus étant passée par là, le marché semble se rééquilibrer pour les biens à partir de 50 m². On observe ainsi un délai de vente plus long, lié au fait que les familles hésitent à quitter la capitale ou à investir à nouveau dans une surface avoisinant les 12 000 €/m2. Vous aurez donc plus de facilité à décrocher un rendez-vous pour ces dernières ou pour des petites surfaces ayant des défauts : rez-de-chaussée, rénovation lourde... 


L’approche web, nécessaire mais pas suffisante


Pour décrocher un rendez-vous de visite, vous avez peut-être fait confiance aux sites Web, mais sans résultat. En effet, après vous être branché sur SeLoger ou sur Leboncoin, vous recevez une foule d’alertes, mais lorsque vous appelez, soit les visites sont terminées, soit le bien est déjà sous compromis.

« L’approche digitale fait partie des indispensables, mais toutes les annonces alléchantes ne sont pas réelles. Certaines émanent d’agents qui cherchent des biens à vendre en appâtant des acquéreurs », met en garde Emmanuel Derhy.

Le principe est simple : dénicher parmi les acquéreurs potentiels des profils de propriétaires à la recherche d’un nouveau bien, dont l’agence pourrait récupérer la vente. Dans le milieu, on a même un petit nom pour ça : la « technique du parapluie ».

Notre conseil : Refusez le chantage !

« L’éthique de l’agent immobilier est de faire passer l’intérêt du client avant le sien », rappelle Emmanuel Derhy. Si l’on vous fait miroiter un traitement de faveur pour l’acquisition d’un appartement contre la mise en commercialisation de votre logement actuel, refusez !

Préférez l’approche terrain


Pour éviter les gouttes, mieux vaut user ses semelles, à en croire Clément Monnain. Si ce chasseur d’appartements a toujours un temps d’avance pour trouver une petite surface attrayante à Paris pour ses clients, c’est qu’il occupe le terrain au quotidien. 

Commencez par contacter toutes les agences, en personne. Emmanuel le confirme :

« Travaillez sur une zone bien définie et faites du porte-à-porte dans toutes les agences du secteur, en demandant à être contacté en amont de la commercialisation du bien qui répondra à vos critères. »

« Ne vous contentez pas de passer. Restez en contact avec les agents que vous avez rencontrés », insiste le directeur associé de BLR Partners. 

Rassurer et peaufiner ses garanties pour être en haut de la liste


« Avant même d’avoir identifié un bien, fournissez aux agents que vous avez rencontrés des garanties qui leur donneront envie de vous rappeler », conseille par ailleurs le directeur associé de BLR Partners. Une fois votre dossier prêt, déposez-le au plus vite dans les agences visitées. 

Quelle que soit l’agence, vos garanties financières feront la différence. Emmanuel de BLR Partners détaille :  

« Pour être réactif face au vendeur, j’ai besoin des détails du financement de l’acquéreur avec l’obtention du prêt ».

En résumé, si vous voulez visiter un appartement rapidement et à coup sûr, c’est donc à la banque ou chez un courtier en prêts immobiliers qu’il faudra prendre le premier rendez-vous.  

Ne renoncez pas pour autant à vos conditions suspensives ! 

Dans les quartiers les plus prisés, il peut arriver que l’agent immobilier vous demande de renoncer à votre condition suspensive d’obtention de prêt par écrit (autrement dit à renoncer explicitement à la protection prévue par la loi). Nous vous le déconseillons fortement, même si cela vous permettrait potentiellement de remporter l'offre. Le risque financier et le stress associé sont bien trop grands pour tenter un coup de poker.

Se faire aider 


Pour avoir la chance d’être rappelé dans les premiers par un agent immobilier, en particulier pour les biens « off market », c’est-à-dire qui échappent à la commercialisation officielle, vous devez donc connaître sur le bout des doigts les acteurs de votre secteur de recherche, occuper le terrain et présenter un dossier financier solide. Plus facile à dire qu’à faire lorsque l’on travaille toute la journée…

Il peut donc être utile de faire appel à un chasseur d’appartements pour être réactif et entretenir le lien avec les agences immobilières. Ce dernier pourra également visiter le bien à votre place, voire se charger de valider la transaction finale.

“Il m’est arrivé une fois de faire visiter via Face Time un client provincial qui souhaitait acquérir à Paris et que celui-ci valide l’achat du bien “ témoigne en effet Clément Monnain. 

Certaines agences, telles BLR Partners, ont par ailleurs développé des créneaux horaires le soir et le week-end pour vous permettre de dégager plus facilement un moment pour visiter le bien 

Crédit image : Thomas Descamps